Pourquoi on a tellement besoin de partir en vacances ?

Fée du Tri

06 août, 2018

Yeahhh super c'est l'été, c'est parti pour les vacances, la plage, le soleil....
J'imagine que c'est ce que 80% de la population se dit quand les vacances arrivent. 
Moi, je dois vous avouer quelque chose:
Partir en juillet ou en août en vacances c'est l'enfer, soyons honnêtes. 

La plage: OUI
Avoir l'impression que tout Bordeaux est à côté de ta serviette de plage et a eu la même idée que toi: NON

Le soleil: OUI
Se cramer les pieds tellement le sable est brulant et perdre 300 litres d'eau dans ta voiture pour aller à la plage: NON

La détente: OUI
Faire 12 activités par jour pour rentabiliser tes vacances parce que PUTAIN tu l'as bien mérité NON!!???: Bah NON. 
Oui bien sûr j'écris cet article en pleine canicule, ça fait 3 jours que je suis enfermée chez moi, volets fermés, en attendant la fraîcheur du soir. Et quand le soir arrive on passe de 50°C à 48°C, c'est vraiment merveilleux. Et j'ai beau utiliser toutes les astuces possibles, la température de mon corps est toujours aussi élevée. Douche froide, spray sur le visage, pains de glace sur le corps (oui oui j'ai même essayé ça), utiliser l'étagère de mon frigo pour m'assoir 5 minutes... Rien ne marche. 

Alors oui,  je ne suis pas très neutre dans cette histoire mais franchement, vous vous êtes déjà demandé pourquoi on a tellement besoin de vacances ? 


J'ai la sensation que les gens ne sont heureux que quand ils sont en vacances, ce qui représente 4,5, 6 semaines dans l'année ? Et encore quand je dis heureux, ce n'est pas tout à fait ça. 
En général les premiers jours on décompresse, on est crevé.
Ensuite on passe en mode multiactivités: visiter TOUT le pays, faire de l'accrobranche, du kayak, du yoga bien sûr, et le soir on se la colle parce que c'est les vacances MERDE!! (Oui oui j'ai toujours un peu chaud)
Et 1 semaine avant de reprendre nous voilà tout stressé en pensant aux 2000 choses à faire sur notre TO DO LIST. 

Et moi je suis comme vous, je parle en connaissance de cause.
Mais maintenant j'essaye de vivre mon année de marnière différente et mes vacances aussi. Je prends du temps pour moi régulièrement pour décompresser et prendre du recul, j'essaye de profiter le plus possible des moments que je passe avec mes amis pendant l'année, je me fais des cadeaux.....

Ça peut paraitre cliché  je sais, mais si on arrive à appréhender notre travail et notre de vie de manière différente, il n'y aurait pas une telle pression sur ce mot : VACANCES, vous ne trouvez pas ? 

Sur ce, je retourne m'assoir dans mon frigo et je vous souhaite à tous de très belles vacances. 



Photo by David Straight
Photo by Annie Spratt 

Derniers articles

Partagez sur