Voyager sans s'encombrer

Fée Du Tri

04 décembre, 2017

      Je reviens d'un superbe voyage en Égypte, et j'avais envie de partager avec vous mes astuces pour voyager léger et ne pas s'encombrer. 
Grâce à ça, je gagne du temps, de l'argent, et je profite du moment présent. 

1. Je prends peu d'affaires.

      Il y a quelques années, j'avais tendance à vouloir remplir ma valise de vêtements "au cas où".
Mais je n'avais finalement jamais assez de place pour prendre pull-over, vêtement de pluie et maillot de bain pour la même destination. Bref, j'avais du mal à faire des choix.
Aujourd'hui, lorsqu'on voyage, on porte le même pantalon, le même sweat plusieurs jours de suite.
On finit aussi par mettre les mêmes baskets pendant tout le voyage - plus confortable pour marcher.
Ou l'on reste en maillot de bain toute la journée pour faire des aller-retour entre la plage, la piscine et la mer. 

Gardez en tête, en faisant votre sac, qu'une valise cabine est largement suffisante pour une semaine de vacances. 
Et n'oubliez pas que certains objets peuvent faire double emploi:
  • Un paréo peut être utilisé comme serviette de plage, robe ou encore comme écharpe.
  • un camelback peut servir d'oreiller si l'on dort à la belle étoile.
  • Certains savons bio font office de savon, shampoing, dentifrice. On peut même laver son linge avec ! J'ai testé et c'est top.

2. Je laisse mes livres sur place.

      Il y a un an, je suis partie en Mongolie. J'avais dans mon sac à dos 5 livres.
Après les avoir lus, j'ai décidé de les laisser à l'auberge de jeunesse. Sur la première page du livre, j'ai dessiné l'itinéraire qu'avait fait le livre depuis son achat.
Et j'ai laissé à un autre lecteur le soin de faire voyager le livre (et de dessiner le reste de son itinéraire). 
Ce sont des livres que je ne relirai jamais. Et j'aime l'idée qu'ils continuent à vivre. Résultat : j'ai allégé mon sac, j'ai fait des heureux, et je n'ai pas encombré ma maison.


3. Je n'achète rien.

      Je vais prendre l'exemple de mon dernier voyage en Égypte. Quand on se balade dans le souk du Caire, on est tenté d'acheter plein d'objets exotiques : des épices, des pierres, ou encore du papyrus.

Le risque est d'acheter sans réfléchir, au motif que l'objet fera un excellent souvenir.
De retour en France, on se retrouve avec un (énième) souvenir à disposer sur l'étagère à souvenirs. C'est ce que j'appelle  une collection.  

Avant d'acheter (compulsivement), n'oubliez pas de vous poser ces questions :
  • Est-ce qu'un papyrus ne va pas perdre de son charme, une fois accroché au mur de mon salon ?
  • Comment cette pierre va-t-elle s’accommoder à la décoration de ma chambre ?
  • Ai-je vraiment besoin d'acheter  cet objet pour me souvenir de ce voyage en Egypte ? 
  • Pourquoi avoir une collection de mes souvenirs de voyage ?
Je ne suis pas contre acheter un souvenir... Mais c'est important de se poser les bonnes questions .

                                                       

4. Je ne prends plus ou peu de photo

      Les photos sont un  sujet de conversation fréquent avec mes amis comme avec mes clients.
La plupart d'entre eux possèdent des centaines, voire des milliers de photos sur leur ordinateur ou leur téléphone.
Tous veulent faire le tri, réaliser des albums, encadrer des photos...
Mais personne ne le fait - sauf quand je viens faire une mission  photos chez eux bien sûr!
  • Savez-vous combien vous avez de photos,  téléphone et ordinateur confondus ? 
Ma solution : prendre peu de photos, laisser l'appareil à la maison et essayer de profiter du moment présent. Le cerveau est aussi un excellent appareil photo! 
Et pour les photos que vous voulez trier, faites appel à une coach en rangement !

En voyage j'observe et je m'imprègne du lieu. Quand je veux faire une photo, c'est un acte réfléchi, je prend le temps.
Essayez... vos disques durs vous diront merci !








Photo by Porapak Apichodilok
Photo by rawpixel.com on Unsplash


 

Derniers articles

Partagez sur